WELCOME BLADI : « Toujours faire plus pour mettre en valeur notre pays »

Rugbivoire est parti à la rencontre d’un jeune Ivoirien prometteur, qui vient de vivre une saison inoubliable. Actuellement en Espoirs à Carcassonne avec son compatriote Dosso Ouambourou , Welcome profite de l’expérience et des conseils de Bakary Meite , un des cadres de l’équipe de Pro D2. Baky le décrit comme  » un pilier droit encore un peu tendre pour le haut niveau. Mais il a fait d’énormes progrès tant physiquement que rugbystiquement; Son entraineur en Espoirs ne m’en a dit que du bien. Sil reste sur cet état d’esprit, il ira loin.  » Prometteur !!
Retour avec Welcome sur cette année inoubliable .

Rugbivoire : Salut Welcome , peux tu nous présenter ton parcours rugbystique ?
Welcome Bladi : Salut grand frère Fab. Alors j’ai fait mes premiers pas dans le rugby au RC Créteil Choisy. Par la suite, j’ai joué avec le Métro Racing avec qui j’ai été champion de France Gaudermen. J’ai ensuite joué au Puc , à Massy et aujourd’hui je joue à l’US Carcassonne en Espoirs.

En l’espace d’un an, tu as connu une Silver Cup avec la sélection nationale Ivoirienne, une première titularisation en match amical face à la Suisse et enfin le Trophée Barthes avec les U20 au Zimbabwe ! Comment as tu vécu cette année un peu folle ?

Comme tu le dis une année folle mais dans le sens où j’ai connu trois sélections en équipe nationale en l’espace d’un an alors que je pensais que ça n’allait jamais arriver dans ma vie ! Je découvre la sélection grâce à mon grand frère de cœur ( tu te reconnaitras grand frère Fab 😉 ) qui me met en contact avec le sélectionneur qui me dit qu’il a besoin d’un pilier droit pour la Silver Cup qui s’est déroulée à Toulouse. et de là tout s’est enchainé , j’ai eu une nouvelle sélection pour le Test Match en Suisse qui plus est en tant que titulaire, ce qui a été un grand honneur, j’en profite d’ailleurs pour remercier le coach qui a su me faire confiance. Et après je découvre le monde des U20 avec une compétition au Zimbabwe. Cette année je me suis vraiment régalé car quand j’étais en club je continuais à travailler en pensant aux échéances avec la sélection, c’était dans un coin de ma tête et cela me motivait pour travailler encore plus. Ca a été une réelle source de motivation que ce soit pour mes objectifs personnels, avec mon club, et avec la sélection.

Welcome en action …

Revenons sur la Coupe d’Afrique U20 qui vient de se terminer au Zimbabwe. Comment as tu vécu cette expérience et quel bilan en tires tu ?

J’ai découvert la famille des U20 sur une compétition qui plus est au Zimbabwe. Toute l’année j’y ai pensé et ce moment est arrivé, j’ai fait une partie de la préparation à Abidjan et déjà ça, de retrouver mon pays, de m’entrainer avec de nouveaux compatriotes, de découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux coaches, de nouveaux joueurs c’est une sensation unique ! En termes de compétition, je trouve qu’on a fait un beau tournoi malgré la défaite au premier match contre le Zimbabwe qui est du je pense à une baisse de forme en fin de match. Mais ce qui était bien avec cette équipe c’est qu’on a réussi à relever la tête pour le deuxième match qui était à risques, car si on perdait on descendait en poule C…Mais comme je l’ai dit on a relevé la tête, on a continué à travailler et on a finalement remporté ce match contre le Maroc avec la manière 38-03. Ce qui a réjoui toute l’équipe , les coaches, toute la délégation qui nous avait suivis, ce fut une fierté pour nous tous mais pour moi j’ai ressenti quelque chose de très fort car on a réalisé quelque chose , on est pas revenus à Abidjan en étant descendus en poule C. Ce que je retire de cette sélection c’est que j’ai rencontré des joueurs avec des forts potentiels rugbystiques et des personnes très attachantes avec qui j’ai tissé des liens très forts !
Je remercie donc coach Soum qui m’a permis de participer à cette expérience unique ainsi que coach Daley.

On te décrit comme travailleur et à l’écoute des conseils des anciens ; quels sont tes axes de progression, les domaines que tu dois travailler ?

Je suis à l’écoute de mes anciens car ils ont déjà vécu plusieurs fois ce que je vis actuellement donc ils ont une expérience intéressante dans le rugby et dans la vie courante. Car ce que j’apprends avec eux dans le rugby sont des valeurs que j’applique également dans la vie. Je remercie tous mes vieux pères qui m’ont beaucoup appris durant mes sélections ( Evrard, Salif, Don Marco, Sahin,Coy, James et tant d’autres…) Je pourrais même citer toute la sélection 🙂 car ils m’ont tous apporté quelque chose. Je suis obligé de remercier mon vieux père Baky Meité car il est très important pour moi, il a beaucoup fait pour moi en termes de conseils, de motivation, il a été un véritable pilier cette année sur lequel je pouvais compter.
Sur mes axes de progression je dirai que j’ai eu une transformation physique car à ma première sélection j’avais beaucoup de poids à perdre et un manque de physique et de cardio. Ce qui ne pouvait pas me mettre en valeur car je suis un joueur qui aime bien toucher beaucoup de ballons et j’occupe un poste où il y a beaucoup de phases importantes comme la mêlée, la touche, les zones de ruck…et après cela il faut être mobile dans le jeu. Je ne pouvais pas réaliser tout cela avec le poids que j’avais , Dieu merci j’ai réussi à atteindre un poids de forme à peu près correct qui me permet aujourd’hui de pouvoir jouer comme je le souhaite. Malgré cela, j’ai toujours du travail à faire sur les spécificités de mon poste mais on va dire que le plus dur est passé, maintenant je continue à travailler pour être au top !

Enfin, as tu un message à faire passer aux lecteurs Rugbivoire ?

Oui j’ai un message à faire passer aux lecteurs Rugbivoire. Continuer à nous suivre, à nous laisser des commentaires et à partager nos aventures car c’est ça qui me donne de la force. Savoir qu’on a des personnes derrière nous nous motive davantage et nous donne l’envie de toujours faire plus pour mettre en valeur notre pays.
Merci pour tout grand frère Fab et pour l’interview que tu m’as accordée, et je voudrais faire un clin d’œil à mes frères qui évoluent dans le championnat Ivoirien , ils se reconnaitront 😉

A bientôt Welcome Bladi et continue à travailler dur