SEM GILLES HUBERSON :  » Le Rugby ne peut que constituer un modèle pour l’épanouissement de la jeunesse »

L’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire SEM Gilles Huberson ,grand passionné de rugby, s’investit et apporte un soutien de poids dans le projet Côte d’Ivoire Rugby . Nous avons eu le privilège de le rencontrer pour en savoir plus sur cet engagement 🇨🇮🏉🇨🇮️

Bonjour SEM Gilles Huberson, d’où vous vient cette passion pour le rugby ?

J’ai toujours aimé les sports collectifs. Jeune, j’ai pratiqué le football, le basket et le handball. Je ne suis venu au rugby qu’à 15 ans, a l’École Militaire Préparatoire d’Autun, et à partir de ce moment, c’est devenu « mon sport ». Puis, c’est un long séjour dans le Pacifique sud, en terre maorie, il y a plus de 30 ans, qui a fait de moi un passionné de rugby…

Quels liens unissent la Côte d’Ivoire🇨🇮 et la France🇫🇷, dans le domaine sportif ?

Les liens entre la Côte d’Ivoire et la France sont anciens, forts et uniques, y compris dans le domaine du sport et singulièrement du rugby. Je rappellerais seulement que de ce point de vue nous avons « en partage » un immense joueur dans tous les sens du terme, Thierry Dusautoir, né à Abidjan, et dont je ne me permettrais pas de rappeler la carrière et les exploits.

En quoi selon vous, le sport et particulièrement le rugby, tiennent-ils un rôle prépondérant dans l’intégration et l’épanouissement social de la jeunesse Ivoirienne ?

Le rugby est plus qu’un sport. C’est un état d’esprit, une attitude, des valeurs, et donc une culture et un humanisme. Il intègre le respect de l’autre, des règles, de l’arbitre, en même temps que le don de soi, le combat et l’esprit collectif. C’est aussi un sport qui ignore les frontières puisqu’il autorise un étranger à jouer dans l’équipe nationale d’un autre pays. Pour ses valeurs et son humanisme, il ne peut que constituer un modèle pour l’épanouissement de la jeunesse.

Vous êtes un soutien de poids dans le projet Côte d’Ivoire Rugby. Qu’est-ce qui vous motive à soutenir ce projet ?

Il y a au moins trois raisons qui me motivent : d’abord le projet en lui-même car il est exceptionnel et porté par un Président exceptionnel, dont je m’honore de l’amitié, Elvis Tano; ensuite il y a mon engagement pour développer encore la relation unique entre la Côte d’Ivoire et la France. ; enfin, il y a bien sûr derrière tout cela ma passion et mon engagement pour le rugby, ses valeurs, et sa culture.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les constructions d’AGORA prévues sur tout le territoire Ivoirien ?

La France et la Côte d’Ivoire soutiennent le beau projet d’ « Agora », en tant que lieu de sport, de vie et d’échange. En effet, « Agora » ce n’est pas seulement des terrains de sport et des gymnases mis à la disposition de la jeunesse dans les quartiers. « Agora », c’est aussi un lieu pour les associations et le service à la personne. Et je souhaiterais qu’une des Agoras, celle de Bingerville, soit en quelque sorte « dédiée » au rugby.

Pour conclure, avez-vous un message pour nos sympathisants et amis du rugby Ivoirien ?

« On est ensemble pour la qualification de la Côte d’Ivoire à la
Coupe du Monde de Rugby 2023 en France . Rendons ce rêve possible. »