Lucien Niakou

Lucien Niakou

Rugbivoire est allĂ© Ă  la rencontre d’un des hĂ©ros de la campagne Sud Africaine de 1995. Titulaire au centre de la sĂ©lection Ivoirienne durant la coupe du monde, Lucien NIAKOU totalise une trentaine de sĂ©lections dans les annĂ©es 90. Il a Ă©voluĂ© Ă  Cahors, Cognac, AngoulĂŞme, Niort, Thouars…et replonge pour nous dans ses souvenirs…

Lucien, peux tu nous donner ton sentiment au moment de revêtir le maillot de la sélection Ivoirienne ?

Un grand sentiment de fiertĂ©, de reconnaissance et toujours beaucoup d’apprĂ©hension : ne pas ĂŞtre faible car j’occupais la place d’un frère deçu de ne pas ĂŞtre sĂ©lectionnĂ©.

Ton meilleur souvenir ?

Assurément la participation à la Coupe du Monde 1995 en Afrique du Sud. Et en suivant, dans une moindre mesure, ma participation la même année au tournoi de rugby à 7 à Hong Kong.

Ton plus grand regret ?

Sans contexte la terrible blessure de notre frère Max Brito à la Coupe du Monde 1995.

Le joueur le plus fort avec qui tu as joué ?

J’avais autour de moi dans les sĂ©lections de très bons joueurs. Mais j’ai Ă©tĂ© marquĂ© au dernier tournoi de qualification au Maroc contre la Namibie et le Zimbabwe, de l’abnĂ©gation de Jean Baptiste Sathicq qui a permis de marquer l’essai de la qualification.

Le plus grand ambianceur ?

Question difficile car nos frères d’Abidjan sont trop ambianceurs ! Je vais donner 3 noms parmi : Siaka Traore, Athanase et Nounou (il se reconnaitra) et j’en passe. Evidemment, Ă  mon Ă©poque…

L’anecdote que tu n’a jamais racontĂ©e ?

1er voyage avec la sĂ©lection en 1980 Ă  Tunis en passant par Rome oĂą en se baladant avec quelques copains j’avais une grande envie d’uriner mais aucun magasin ne m’a permis de le faire. Je me suis Ă  moitiĂ© urinĂ© dessus et Ă©tĂ© obligĂ© d’acheter un pantalon pour me changer. Ah jeunesse…

Le joueur perdu de vue que tu aimerais revoir ?

DĂ©jĂ  entre Ivoiriens de France, on a du mal Ă  se retrouver souvent, mais Ă  Abidjan je dirais beaucoup de monde; Celui que j’ai pas vu depuis très longtemps : Daniel Amantchi, dentiste.

Le conseil que tu donnerais à un néo international ?

MĂŞme si la CĂ´te d’Ivoire rugby a l’air d’ĂŞtre une nation « infĂ©rieure » au niveau international , il faut toujours rester fier et garder un comportement irrĂ©prochable car il y a eu des gĂ©nĂ©rations avant et il y en aura d’autres derrière.

Merci beaucoup Lucien de t’ĂŞtre prĂŞtĂ© au jeu et pour tes confidences ! Lucien vit toujours Ă  Niort oĂą il travaille et reste un spectateur averti du ballon ovale depuis sa TV ou les tribunes du stade de La Rochelle. En vacances Ă  Abidjan Ă  peu près une fois par an, il n’a pas encore eu l’occasion d’assister Ă  un match du championnat local et de voir les copains. Le message est lancĂ©..