Jean Maurice Oulouma

Trois quart polyvalent , Jean Maurice Oulouma a connu une belle carrière professionnelle au cours de laquelle il a cumulé une quarantaine de sélections avec la sélection Ivoirienne . Formé à Massy , il a ensuite évolué à Bourg en Bresse ( avec  son compatriote Silvere Tian , le meilleur joueur avec lequel il a évolué) , Grenoble , Oyonnax avant de terminer à Rumilly .
Ses 13 ans de sĂ©lection resteront Ă  jamais gravĂ©s dans sa mĂ©moire…

Ton sentiment, ton ressenti au moment de ta première Abidjanaise ?

Je m’Ă©tais entraĂ®nĂ© plusieurs semaines Ă  chanter avant mon premier match avec la sĂ©lection.
Je suis nĂ© en CĂ´te d’Ivoire mais j’ai grandi en France.
C’Ă©tait un retour au sources et c’Ă©tait une fiertĂ©. Je me sentais chez moi, j’Ă©tais fier. Et je rĂ©alisais la chance que j’avais de jouer pour un pays. Pour mon pays.

Ton meilleur souvenir ?

J’ai beaucoup de bons souvenirs. Donc c’est difficile d’en choisir qu’un seul parmi tous.
Mon meilleur souvenir, mĂŞme si je n’ai pas jouĂ© l’intĂ©gralitĂ© du match, c’est d’avoir Ă©tĂ© champion d’Afrique avec mon pays en
Finale contre le Maroc Ă  Yamoussoukro.

Un autre souvenir aussi c’est ma première sĂ©lection, le premier stage avec les gars, mes premiers rapports avec les mecs de cette Ă©poque qui ont Ă©tĂ© top avec moi.
J’Ă©tais grande gueule, insolent mais ils m’ont acceptĂ© comme j’Ă©tais et m’ont appris Ă©normĂ©ment de choses.

 » On vient en sélection pour servir et non se servir « 

Ton plus grand regret ?

Ne pas avoir rĂ©ussi Ă  qualifier la CĂ´te d’Ivoire pour une deuxième coupe du monde 2011 en Nouvelle ZĂ©lande.
Le match en Namibie en 2010 me reste encore en travers de la gorge.
Nous avions fait une bonne préparation pendant 10 jours en Afrique du Sud.
Mais nous n’avions pas rĂ©ussi Ă  passer ce dernier match.

L’adversaire qui t’a le plus impressionnĂ© ?

J’aimais notre rivalitĂ© avec le Maroc et la Tunisie Ă  l’Ă©poque. Ce sont les nations que j’ai le plus rencontrĂ©es  en tant  que joueur.
Mais le Maroc est l’ennemi parfait, le rival qu’on aime jouer, mais que l’on dĂ©testait aussi. Nos rencontres Ă©tait souvent Ă©lectriques.
Ils étaient forts, puissants, techniques et mieux organisés.
MĂŞme si Ă  cette Ă©poque beaucoup de joueurs Ivoiriens Ă©voluaient  en France, ils avaient toujours un truc en plus qui faisait  qu’ils nous battaient.
Mais les grands matchs décisifs nous les avons emporté !

Le joueur le plus fort avec qui tu as joue ?

Silvere Tian est le meilleur joueur avec qui j’ai Ă©voluĂ© en sĂ©lection. C’est Ă©galement le meilleur joueur avec qui j’ai jouĂ© en club puisque nous avons Ă©voluĂ© ensemble Ă  Bourg en Bresse et Oyonnax.

Le plus grand ambianceur ?

Mon grand frère Bedel Dogoui etait l’ambianceur.
Il avait une facilitĂ© Ă  se rappeler de toutes les histoires sur chacun d’entre nous.
Les soirĂ©es oĂą nous ne pouvions pas quitter les camps d’entraĂ®nement, on se rĂ©unissait et chacun racontait son anecdote. Y avais des mecs drĂ´les mais Bedel Ă©tait le meilleur.

Jean Mau se souviendra toute sa vie de l’ambiance en sĂ©lection

L’anecdote que tu n’as jamais racontĂ©e ?

Très bonne question merci.
La suivante (rires).

Le joueur perdu de vue que tu aimerais revoir ?

Moi ce n’est pas un joueur, c’est un entraĂ®neur. Jean Baptiste Sathicq. 
C’est lui qui m’a appelĂ© la première fois pour venir jouer en sĂ©lection.
Et comme je l’ai ai dit auparavant, plus jeunes j’Ă©tais plus insolent et grande gueule.

Le conseil que tu donnerais à un néo international ?

De toujours travailler et de croire en son potentiel.
La sĂ©lection est l’institution suprĂŞme, elle est plus importante que sa propre personne.
On vient en sĂ©lection pour servir et non pour se  servir.
Avec cet Ă©tat d’esprit, ils seront meilleurs.

Qu’ est ce qui te restera de ses annĂ©es oĂą tu as revĂŞtu le maillot de la sĂ©lection nationale et dĂ©fendu les couleurs de la CĂ´te d’Ivoire ?

Il me reste de bons souvenirs .
Ça Ă©tĂ© pour moi l’opportunitĂ© de revoir mon pays de naissance.
Croire en quelque chose de plus grand que moi. Un devoir.
Des rencontres incroyables et des moments inoubliables.
Il me reste mes souvenirs et ça ça n’a pas de prix .
Qu’ils soit bon ou mauvais je les garde !

Une fois sa carrière terminĂ©e, Jean Maurice s’est rapidement lancĂ© dans le coaching . Il est actuellement Directeur Sportif de la formation au Rugby Club Versailles . Son rĂ´le consiste Ă  former les Ă©ducateurs du club , dĂ©tecter des jeunes Ă  fort potentiel pour le PĂ´le Jeunes et les prĂ©parer Ă  Ă©voluer avec l’Ă©quipe seniors. Complètement investi au sein de ce club en pleine expansion , Jean Mau est Ă©galement assistant coach de l’Ă©quipe Seniors et entraĂ®neur des lignes arrières.