Hervé Gregoire :  » L’arrivée de Max Brito au stade, un vrai moment de communion « 

Ancien joueur de haut niveau passé par Clermont et Gloucester en Angleterre, l’actuel vice Président de la LPR Hervé Gregoire Mazzoco dresse le bilan la Ligue Africauto Ivoire Seven’s 1ere édition. Un bilan très positif même si des améliorations sont à apporter pour arriver à cette compétition d’élite, spectaculaire et de haut niveau, qui lui tient tant à coeur.

Bonjour Hervé . Comment se sont passées les finales de la Ligue Africauto Ivoire Seven’s ce samedi?

À merveille ! Ce fût vraiment une belle journée, même le temps était avec nous , la pluie annoncée n’a pas eu lieu . Dès le départ on s’est fait plaisir avec le tournoi exhibition qui réunissait les  Lamberts , l’AMARCI et les Léopards Africains . Dans le plus pur esprit rugby avec de la convivialité et du partage .

Puis les compétitions ont démarré avec les demi finales femmes, les barrages prévus chez les hommes n’ayant pas eu lieu car deux clubs ne sont pas venus…Les équipes étaient de niveau assez égal, l’INJS se qualifiant même à la séance de tirs au but. Pour l’anecdote, la seule fille qui a réussi son tir au but avait tourné le dos par superstition lors des autre tentatives. Anecdote racontée par notre commentateur vedette Lucien Bohoussou , alias « l’encyclopédie »  de la FIR ».

L’INJS qui allait s’imposer ensuite en finale face à Orcas Abobo, alors que ces dernières avaient remporté leur précédente confrontation.
Chez les hommes , le XV Aim ( repêché) s’est bien battu mais n’a rien pu faire face au Tbo alors que les Winners Stars et Divo RC nous ont offert un joli spectacle, remporté par les jeunes de Port Bouet . La grande surprise est venue de la finale Hommes où le collectif bien huilé des Winners Stars a pris le dessus sur les fortes individualités du Tbo . On sent le vécu et de la cohésion chez ces jeunes, preuve que le travail  effectué depuis plusieurs années paye. Ce sont des choses que l’on aime dans le rugby , sport collectif par excellence .
Le tout devant un public enthousiaste et festif , l’organisation  ayant offert le transport et des repas à toutes les écoles de rugby qui souhaitaient participer.
On a eu droit à un match de très haut niveau avec les « probables » contre les « possibles » issus du groupe de présélection du XV Ivoirien. Un match très plaisant de l’avis de tous, avec quelques talents qui se sont révélés. 
Mais le moment très très fort de la journée fût l’arrivée au stade de Max Brito… Ce fût un vrai moment de communion, chargé d’émotions . Spontanément les joueurs lui ont fait une haie d’honneur et tous sont venus pour l’aider à accéder à la tribune officielle. Avant une interminable séance photos , Max faisant l’unanimité dans tout le pays. C’était génial !

En conclusion , une superbe journée dans la plus pure tradition du R7 , une ambiance de phases finales avec beaucoup d’émotions, de l’enthousiasme, des encouragements, des larmes et des joies qui coexistent dans un profond respect.

 » Plus de 300 joueurs et joueuses ont disputé plus de 1000 minutes de rugby « 

C’est l’heure du bilan de cette 1ère édition  : quels sont les points positifs et négatifs ?

Au niveau chiffres, nous avions chez les hommes  19 équipes inscrites ( 17 ont participé) et 14 féminines, réparties surtout le territoire Ivoirien . Plus de 300 joueurs et joueuses ont disputé plus de 1000 minutes de temps de jeu ( sans compter les finales) , ce qui est très positif car c’est le but de faire jouer ces gamins . On oublie pas l’objectif de la Ligue qui est de créer cette filière de haut niveau , et pour cela il faut jouer . Avoir des objectifs élevés permet de faire naître des vocations auprès des jeunes , et cela nous tient à cœur.
Je peux vous citer un exemple : Thomas Pesquet qui voyage deux fois dans l’espace créé des vocations.  Tous ne seront pas astronautes mais cet attrait aura créé un intérêt pour les maths et la physique et ils finiront peut-être  physicien ou chercheur au CNRS…
Notre jeunesse a besoin d’objectifs pour avancer , pour avoir continuellement cette envie d’aller plus haut .
Nous avons par ailleurs offert 372 maillots et shorts à tous les clubs participants , distribué 200 ballons de rugby neufs et offert un logiciel My Coach pour les aider dans la gestion de leurs entraînements et dans le management ( logiciel utilisé par de grands clubs comme Nice au foot…). 1 container entier d’équipements sportifs a été distribué à tous les clubs Ivoiriens , et grâce à l’engouement que celui ci a suscité notamment au sein de ma région l’Auvergne, des maillots, short, ballons…ont été à nouveau récoltés et un 2ème container est quasi prêt . Au nom de la Fir et de Côte d’Ivoire Rugby , nous ferons certainement un don auprès d’un de nos pays voisins car c’est ça aussi le rugby , se montrer solidaire au sein du rugby Africain.

Autre gros point positif , c’est évidemment les sponsors qui nous ont soutenus et se sont engagés auprès de nous . Une très belle dynamique s’est créée et ils nous font confiance . Un grand merci à Tractafric , Bolloré, Solibra , Sonaco , My Prod , Isis Immobilier, Trilliant… et de nombreux autres. Sans eux rien n’aurait été possible .

Une journée de rugby festive, dans la plus pure tradition du Seven

Malgré tout nous sommes conscients que nous avons  des choses à améliorer .
Le gros regret vient du fait que pour des histoires de politique loin de la logique sportive, certains clubs se sont retirés en cours et ont privé les jeunes de jouer.
On est tous venu avec notre cœur pour faire jouer des gamins au rugby , donner l’opportunité de faire naître des vocations . On ne peut pas être parfait , on peut faire des erreurs mais il vaut mieux prôner le dialogue et l’échange plutôt que de calomnier sur certains supports . Priver des gamins de jouer au rugby pour les opinions divergentes de quelques personnes ça me gêne … Car les joueurs n’ont qu’une envie : jouer .
C’était une édition pilote , on va apprendre, travailler d’arrache-pied pour que la prochaine edition soit plus belle encore.  Les clubs qui auront rempli le  cahier des charges seront partie prenante et  participeront aux décisions pour organiser , de concert, une compétition d’élite.

Comment les partenaires ont réagi à cette 1ère édition ?

On a senti un réel engouement, les retours sont très positifs . Tous ceux qui nous ont fait confiance pour cette édition pilote sont partants pour la prochaine edition , preuve de la confiance accordée.

Ils souhaitent s’investir, poursuivre l’aventure, c’est très gratifiant pour nous .

Ils seront à jamais les premiers à nous avoir suivis , ce sont les pionniers et pour cela je leur voue une gratitude infinie. 

« Ils incarnent les valeurs que l’on aime dans le rugby : le caractère, le travail, le collectif « 

Un petit mot sur les vainqueurs : Winners Stars chez les hommes et Injs chez les femmes ?

Malgré mon devoir de neutralité, je trouve que les Winners nous ont offert une belle surprise . Ils ont eu une progression linéaire tout au long de la compétition, ont marqué le plus essai de la compétition lors de la première journée qui a fait lever toute l’assistance.  Mais surtout ils incarnent les valeurs que l’on aime dans le rugby : le caractère, le travail , le collectif. 

L’Injs est une belle satisfaction chez les femmes et mérite ce trophée.  Elles ont fait preuve de maîtrise, d’une bonne condition physique et se sont appuyées sur quelques joueuses cadres pour tirer l’équipe vers le haut .
Tous les joueurs et joueuses sont à remercier et à féliciter car ils et elles  nous ont fait vibrer , nous ont procuré des émotions.  Le sport est vecteur d’émotions et les vainqueurs se souviendront toute leur vie de cette journée !

T’attendais tu à un tel engouement chez les filles ?

C’est vrai que l’on vit une petite révolution au sein du rugby feminin en Côte d’Ivoire.  Le nombre de licenciées augmente fortement et on sent une véritable progression chez les joueuses . Un déclic est en train de se créer et les filles gagnent en confiance en soi , prennent plus d’initiatives sur le terrain…C’est beau à voir et j’en profite pour saluer le gros travail effectué par les éducateurs . L’avenir est très prometteur pour le rugby feminin Ivoirien .

Superbe offload d’une fille de l’INJS

Vivement la prochaine edition alors ?

Absolument !! On se remet au boulot , pas mal d’évolutions vont arriver . On voulait que tout le monde participe pour la 1ère édition, mais là on va monter le curseur avec une vraie compétition d’élite, qui viendra compléter les compétitions fédérales. On veut élever le niveau afin de développer un vrai spectacle qui rejaillira sur tous les clubs.
On voit nos partenaires qui nous suivent , ça nous motive, on a du pain sur la planche mais on a hâte !

Je souhaiterais profiter de cette exposition pour remercier toute l’équipe qui est extraordinaire , tous les membres de la FIR à commencer par le Président Tano , Alain Koube , Tidiane Kamara , Lucien Bohoussou , Aimé Hiné…pour tout le travail abattu car la Ligue et la Fédération ne font qu’un.

Enfin un grand merci aussi à une personne qui m’est chère  : notre Président de la LPR Jean Louis Konan. C’est un extra-terrestre ! Il est charismatique , passionné par ce sport , passionné par les gens… C’est le seul President que je connaisse qui accroche les bâches aux tribunes avant les compétitions, qui porte les tables et les chaises , qui va faire les courses… Il ne laisse rien au hasard , c’est une vraie machine.  Il incarne toutes les belles valeurs du rugby , c’est un plaisir et un honneur de bosser avec lui !

Hervé Gregoire avec le Président de la LPR Jean Louis konan