Côte d’Ivoire vs Zimbabwe (Juin 1994), le match qui qualifie les éléphants pour la coupe du monde 1995

« Match de légende… » revient sur un des plus beaux exploits du sport Ivoirien. Un exploit qui allait changer la vie de ces protagonistes.

18 juin 1994 à Casablanca:
COTE D’IVOIRE – ZIMBABWE 17-10
Scoreurs : 3 essais de Celestin N’gbala, Lucien Niakou et Swatson Sam ; 1 transformation d’Athanasa Dali.
Equipe : Ernest Bley, Achille Niamien, Toussaint Djehi – Ble Aka, Amidou Kone – Alfred Okou, Ismael Lassissi, Edouard Angoran – Felix Dago, Athanase Dali (cap) – Celestin N’Gbala, Lucien Niakou, Jean Baptiste Sathicq, Paulin Bouazo – J. Kouadio . Entrés en jeu : P. Laporte, Sam Swatson , Thierry Kouame , Aboubakar Camara.
Entraineur : Claude Aimé Ezoua.

LE CONTEXTE

La Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour le tournoi final grâce à son succès au tournoi triangulaire zone Nord en octobre 1993 : victoires face à la Tunisie (19-16) et au Maroc (25-03). Les Ivoiriens ne sont pas favoris et démarrent ce tournoi qualificatif de la plus mauvaise des manières en s’inclinant face au pays hôte le Maroc, équipe supposée plus faible que le Zimbabwe et l’ogre Namibien. La Namibie justement , grande favorite , est au menu des éléphants pour le second match et va s’incliner face à des Ivoiriens révoltés, vexés de leur défaite initiale.
Lucien Niakou , trois quart centre se souvient que  » dans les couloirs avant le match, les Namibiens , qui étaient deux fois plus grands et plus lourds que nous, arboraient un grand sourire . Ils nous prenaient de haut et ça n’a fait que décupler nos forces , notre motivation  » . Le décor était planté, il n’en fallait pas plus pour que les fondations du 1er exploit de ce XV Ivoire soient posées .
« La stratégie était simple : bien se baisser au plaquage pour les faire tomber de suite ( à chacun son joueur), parce qu’ils voulaient nous « détruire  » physiquement avec leur puissance. Ça nous a réussi, car nous avions les joueurs pour les déborder  » ajoute t-il. Effectivement, la stratégie a porté ses fruits car la Côte d’Ivoire l’emporte à la surprise générale d’un petit point (13-12).
Et comme  » les Dieux de la réussite étaient avec la Côte d’Ivoire  » comme le souligne le coach Claude Aime Ezoua, Marocains et Namibiens font match nul lors du 3eme match… Le vainqueur de Côte d’Ivoire- Zimbabwe sera qualifié pour la Rugby World Cup 1995 !!

LE MATCH

Changement de décor pour ce match décisif car les Zimbabwéens « étaient vifs et très rapides aux ailes. Il fallait contenir leur pack pour empêcher leurs lignes arrières de développer du jeu  » analyse le centre Ivoirien . « Au vu du contexte, la tension était à son comble mais nous étions confiants et hypermotivés de prendre notre revanche car le Zimbabwe nous avait battu en phase éliminatoires en 1990 à Harare  » se rappelle le sélectionneur.
Les Éléphants, malgré la pression et l’aspect historique du match , croient en leurs chances.
Lucien : » Après la victoire face à la Namibie on a vraiment pris conscience qu’on pouvait toucher le graal. Même le public nous supportait car nous étions les trouble fête au milieu des favoris Namibiens et Zimbabwéens « .
Les Ivoiriens prennent rapidement les devants , mènent au score mais restent à portée de fusil de leurs adversaires .  » Ce fût un match difficile à suivre, notamment en fin de partie : il y a eu 17 minutes de temps additionnel ! J’ai du quitter le banc pour me réfugier derrière la tribune principale avec 4 ou 5 joueurs . Nous menions au score et attendions ce coup de sifflet finale qui mettait du temps à retentir . Ce fût le match le plus long de ma vie. Et vint enfin le coup de sifflet de la délivrance !  »
La Côte d’Ivoire se qualifie pour la Coupe du Monde 95 en Afrique du Sud ! HISTORIQUE !!!

APRES MATCH ET PERSPECTIVES

La joie et les émotions furent à la hauteur de l’exploit.  » Evidemment , des cris de joie de toute la délégation Ivoirienne. Ce fût un moment de joie et de partage extraordinaires même si on ne se rendait pas compte sur le coup de l’onde de choc à venir dans le gotha du rugby mondial : la qualification à une coupe du monde d’une équipe Noire , autre que l’Afrique du Sud ! ».
 » L’émotion à la fin du match fût énorme  » ajoute modestement Claude Aimé.
 » Oui on l’a fêté comme tu peux l’imaginer ! Jusqu’au bout de la nuit, même fatigués ! » conclut Lucien.

Ce groupe pouvait entrer dans l’histoire en devenant la 1ere ( et seule encore à ce jour) équipe d’Afrique Noire à participer à cet événement planétaire. Le début d’une aventure extraordinaire au pays de Nelson Mandela .